L'Etranger

← Retour au journal

août 2017

n°2

Deuxième session, ça changeait des psychologues hochant la tête bêtement, pour une fois on m'a proposé des solutions pour m'aider. Je dois effectuer pendant trois semaines tout les jours des exercices de cohérence cardiaque (ça ne dure que 5 min), apparemment ça pourra m'aider à réduire mes sensations néfastes lorsque je suis dans une situation insurmontable. Je dois également remplir un tableau Situation/Sensation/Cognitif/Comportement, le cognitif c'est les pensées automatiques, pour ça je dois m'exposer régulièrement à des situations inconfortable mais pas invivable. Je (...)

Getting better

En ce moment ça va, je ne me sens pas particulièrement triste ni particulièrement heureuse. Je pense que j'ai trouvé une sorte d'équilibre, la pensée vide dans le vide. Mes journées ce succèdent seule chez moi et je n'en suis nullement affecté, je ne souhaite rien et je ne désir rien. Peut-être qu'au contraire c'est là une sorte de bonheur ? Sans travail, sans pression, sans social, sans problème. Tiens un message de l'homme du bus : ''Coucou |mon prénom] ! Comment vas tu ? Je suis de retour chez moi en [ville]. Ma rando était super jusqu'à [commune]. Que du bon temps. Je (...)

Les mouches

''Si tu veux qu'on se revoit c'est avec plaisir en tout cas, je sais que tu trouves qu'on s'est éloignées, que maintenant tu t'ennuies avec moi. Mais moi je t'apprécie toujours autant, t'as toujours été une amie importante pour moi et tu le resteras." Sans mentir je dois avouer que ce genre de message me fait extrêmement plaisir mais il me stresse tout autant, car en cherchant un peu plus loin je sais parfaitement pourquoi je ne veux plus être amie avec cette fille. Le coup de la veille et du nouvel an.. ça ne m'as pas du tout plu. Son caractère condescendant, ces reproches fasse (...)

Je me manque

Cette année je vivrais avec mon père, un an avec lui, je n'aime pas ça car lui il entends bien le ''avec'', j'aurais préféré qu'il m'ignore au lieu de ça il se soucie de moi. Je l'aime beaucoup mais ça me dérange que notre vie ressemble à une vie de couple, on mange ensemble, on fait des activités ensemble, on regarde la télévision ensemble, on discute ensemble, je n'aime pas ça. Je suis exactement le rêve de ma grand-mère, une femme qui fait le ménage, la cuisine et qui rends heureux sont fils car je ne l'abandonne pas. J'aurais préféré vivre avec ma mère, au moins (...)

Pont Saint Esprit

Je me relance dans l'aventure des rêves lucides, pour cela faut déjà que j'ai un bon rappel de rêve : 1er Dans mon salon se trouvait comme une géante boîte d’œuf où il y avait à la place des œufs des hirondelles protégés chacune par un chapeau de paille. Une femme s'en occupait mais ce jour là par colère, elle enleva brusquement tout les chapeaux de paille.. Les oiseaux devinrent humain, des humains affreux, à la peau verdâtre, très dur, très tendu, c'était comme-ci ils avaient l'acromégalie. Je me suis jeté sur les chapeaux, tentant en vain de les remettre, c'était (...)

Now I long for yesterday

Cette nuit, pour la deuxième fois je suis morte au côté de mon père.. La première fois c'était il y a plus d'un mois, dans un accident de voiture, manquant un virage près d'un précipice, ma dernière action fut de le regarder dans les yeux. Cette fois-ci c'était dans le plus beau endroit au monde, chez nous à l'île d'Oléron, cet océan sauvage, dans un petit bateau une vague nous a emporté très haut, si haut que j'avais une vue bien dégagé sur tout l'océan, je me répétais sans cesse ''pourvu qu'il y est assez de profondeur...'', ma dernière action fut de regarder mon (...)

Londres

Cette nuit était plus belle, mon père en dépit de mon inactivité m'envoya passer quelques mois (jusqu'en Mars) en Angleterre. Je partais avec Sarah (dans le rêve nous étions redevenue les amies proche d'autrefois) dans une famille, nous partagions la même chambre, c'était top, nous avions un lit une place chacune, le soir on préparait nos affaires et on écoutait de la musique en vue du lendemain : notre premier jour dans un lycée anglais. Le lendemain on découvrait notre classe, j'appréhendais car j'avais peur de pleurer devant tout le monde, mais au final j'ai fais un brève (...)

Je me manque encore

Quelques mois déjà que mon mur à motif coule, les pierres sont des rivières et chaque répétition définitivement vivante. Ce soir c'est ma couette qui respire, des coins s'étendent tandis que d'autres se réduisent, c'est doux, je ne le remarque que si je pose mes yeux dessus, tandis qu'un de mes murs coule, l'autre à ligne droite est bien plus voyant, les lignes bougent comme un mirage. Vous savez quand vous êtes sur l'autoroute et qu'il fait très chaud, on peut y voir un mirage, voilà c'est comme ça, une image légèrement déformée. Ces petites choses ne me quitte plus, (...)

Where Is My Mind

Cette nuit j'ai fait un drôle de rêve, une sorte de version alternative de ma croisière en juillet, je visitais les îles, un moment c'était étrange le guide annonçait qu'on allait visiter un endroit nommé ''Cyprine'', une fois sur place on découvrait une cascade sentant fortement la cyprine. Comme chaque fois après les escales, nous remontions dans le bateau, une fois en pleine mer le bateau se brisa en deux, une partie s'enfonçant sous la mer adriatique, l'autre restant intacte. Ma famille allait bien seulement moi j'avais été touché mortellement par un projectile durant la (...)

Merci

8 a.m : Sur mon banc des femmes sont arrivés, ''Ce n'est pas trop dur ? Tu es là depuis combien de temps ?'', je n'étais pas vraiment au bon endroit, c'était la pause clope de tous les internés, ''Non, non, je ne suis pas interné ici, je viens seulement pour un rendez-vous''. Elles étaient super gentilles, elles parlaient de leurs activités de la journée, notamment la couture, elles m'ont aussi dit qu'un petit chat gris était habituellement là tous les matins. Quand elles ont enchaîné sur les livres fantastiques j'ai parlé du trône de fer, personne ne le lisait mais une des (...)

Morning

Ce matin j'ai demandé à mon père s'il avait bien dormis, réponse : ''Bordel mais arrête de faire comme si tout allait bien ! Tu m'énerves, tu fais rien ! [Et caetera]'' Sincèrement je ne comprends pas, que voudrait-il que je fasse ? Déprimer pour me justifier ? On dirait qu'il ne se met pas du tout à ma place. Au moins je suis contente qu'il s'exprime mais c'était pathétique, il a essayé de m'engueuler comme ça, dès le matin, d'un manière pas du tout convaincante. Franchement je me sentais confuse pour lui, au final j'ai décidé de monter en haut pour ne pas trop montrer (...)

Merde

Mon père a dépensé 2000 euros dans cette putain de prépa, je suis dégoûté.. Bien à vous, bien à moi. (...)

Avenir

Hier soir je me sentais vraiment très mal, prise au piège, ça serait pourtant rationnel que je fasse cette prépa, mais je ne m'en sens pas capable. J'ai déjà donné l'année dernière, je ne suis même plus sure de vouloir passer les concours, je dis oui sous la pression de mon père... J'ai peur de ma réaction devant les autres si j'allais à ce jour de rentrée, je veux juste qu'on me laisse tranquille. Je sais bien qu'il faut que je fasse quelque chose de ma vie mais je ne me vois pas d'avenir et je n'ai pas envie de l'envisager. Hier soir je me sentais vraiment très mal, je n'ai (...)

Ma sœur

Décidément elle m'étonne de plus en plus, ce matin mon père l'a appelé pendant 1 heure puis elle m'a appelé, me demandant pourquoi je ne voulais pas faire cette prépa. J'ai donné mes explications, elle m'a dit que si je ne faisais pas ma prépa, il fallait que j'accepte de me faire aider au quotidien par un éducateur spécialisé ou un psy que je verrais beaucoup plus régulièrement. Car elle m'a dit qu'on ne pouvait pas rien faire, imaginons que je ne vais pas en prépa, que je réussisse mon concours en aillant travaillé personnellement et bien je serais confronté au même (...)

Sourd

Ce soir la discussion avec mon père a eu lieu, ''T'es méchante avec moi, je me demande ce que je t'ai fais, si j'ai fais quelque chose de mal dis le moi ?'', franchement il était à côté de la plaque, je n'ai rien contre lui. Il m'a dit qu'il abandonnait l'idée que je fasse ma prépa, qu'il ne pouvait pas m'y forcer mais qu'il ne supportait pas de me voir comme ça, qu'au bout d'un moment il péterait un câble et que ça se passerait vraiment mal. Cette fois-ci il m'a dit que jamais il ne me mettrait à la porte, que les fois où il l'avait dit c'était sous la colère. Il m'a (...)