L'Etranger

← Retour au journal

juin 2018

Encore l'argent

J'ai appelé ma mère, désormais j'ai une possibilité de plus, aller vivre chez mes grands-parents dans le Nord pour faire une formation d'assistante vétérinaire a distance. Autrement ça sera soit aller dans les logements pour handicapés psychique ou faire une licence d'histoire de l'art à Toulouse. Franchement je ne sais pas ce qui serait le mieux pour moi. Chez mes grands-parents je me retrouverais également coupée du monde dans un petit village, mais ça serait mieux que de ne rien faire. Ce n'est que dans une semaine mon rendez-vous avec mon infirmier, j'espère que la (...)

Deux semaines d'enfermement

Mon père vient de me prévenir qu'il partait en Normandie pour deux semaines, donc pas de dessin, ni dépôt de mes cv et surtout pas le fameux rendez-vous avec mon infirmier. Je suis dégoûté. (...)

Le chrétien de Nantes éconduit

Hier j'ai appelé pour prévenir le CMP que je ne pourrais venir ni au dessin ni à mon rendez vous. Suite à ça mon infirmier m'a appelé pour me dire qu'il passerait chez moi 20min, ce n'est pas long mais ça suffira, je le remercie. Sinon concernant le chrétien de Nantes je l'ai enfin éconduis, c'était rude car il demandait sans cesse des explications mais moi je ne pouvais pas lui dire que c'était seulement à cause de son physique, je suis superficielle.... Mais s'il n'y a pas un minimum d'attirance ce n'est pas possible... Finalement je supporte assez bien la solitude pour le (...)

Mon avenir

J'ai vu mon infirmier, sans rester assise sur une chaise, il m'a proposé une balade dans mon village. On a discuté de mon avenir, qu'il valait mieux que j'aille dans des logements adaptés, mais d'abord il fallait faire mon dossier pour passer 15 jours en novembre dans un appartement témoin ou je passerais une série de test sur mon autonomie, ça serait l'étape avant d'aller dans des logements pmr. C'est un peu long d'ici novembre, puis ça se trouve y aura encore un délais ou je ne serais pas accepté dans les logements pmr. Je n'arrive pas a savoir si je vais mieux ou non, si je (...)

Rone - Wave

Globalement je ne me sens pas bien pourtant le vide prédomine toujours, j'ai l'impression d'être une pierre ou disons plus clairement un boulet. Mon propre boulet piégé dans un putain de cercle vicieux. Mon infirmier me propose seulement un séjour de revalorisation pendant deux semaines puis le vide... Mon père me propose Toulouse, me rassurant en me disant que je serais suivie, que je pourrais rentrer quand je le voudrais, que ma soeur m'accompagnerait a mon premier jour, et caetera. Je ne le sens vraiment pas Toulouse, surtout qu'il n'y a presque pas de débouché dans la licence (...)