L'Etranger

Angoisse

Impossible de fermer l’œil de la nuit, d’abord car jusqu’à 2 heures du matin j’étais malade, surement a cause du milkshake de cet après midi, bref après de longues heures au toilette je vais mieux de ce côté là. De l’autre j’ai commencé a vraiment réaliser que je pourrais être enceinte, car j’avoue je fais tout pour ne pas y penser, j’évite les conversation avec mon chéri a ce sujet, je fais l’autruche…

Mais ce soir j’ai un peu réalisé cette éventualité… Comme a mon habitude je me suis mise a faire des tas de recherches en tout genre sur internet ''7 jours de retard que faire ?'', ''Les signes d’une première grossesse''...etc.. Jusqu’à ce que je cherche sur youtube ''avortement médicamenteux'' et là je suis tombé sur trois putain de vidéos. Je n’avais pas regardé la source, ça vient des pro anti-IVG.. En tout cas ça m’a marqué, je suis vraiment choqué et horrifié, ces connards ont fait fort.

Suite à ça j’ai pleuré pendant 20 min, en me demandant aussi ce que penserait mon chéri, comment il réagirait, comment on allait gérer ça tout les deux que j’avorte ou que je le garde. Le garder ? Je vois pas du tout comment faire avec ma carte vitale, c’est mon père qui touche les remboursements et ma mutuelle c’est pareil, il faut au moins trois mois pour changer tout ça (sans savoir comment faire). Donc forcément je devrais le dire à mon père et évidemment il ne m’aidera pas.
J’ai réussi a stopper mes larmes en me disant que peut être le test serait négatif, que je faisais du cinéma pour rien, mais en attendant je m’inquiète vraiment.

J’étais censé rentrer jeudi retrouver ma paire, mais je crois bien que je vais prendre le train demain après midi et peut être annuler mon weekend chez mon père… Vraiment je ne vais pas bien, je m’en rends compte actuellement. Je m’imagine déjà retrouver mon chéri à la gare et le prendre dans mes bras....

Après ça doit être la fatigue qui me rend si émotive et angoissé, deux nuits que je ne dors pas, au moins auprès de lui tout ira mieux, je ne serais plus seule.

Bien à vous, bien à moi. Je ferais un test lundi, je prie pour qu’il soit négatif et vraiment s’il l’est je prendrais enfin en main ma contraception inexistante.

Bien à vous, bien à moi.