L'Etranger

Rone - Wave

Globalement je ne me sens pas bien pourtant le vide prédomine toujours, j’ai l’impression d’être une pierre ou disons plus clairement un boulet. Mon propre boulet piégé dans un putain de cercle vicieux.

Mon infirmier me propose seulement un séjour de revalorisation pendant deux semaines puis le vide… Mon père me propose Toulouse, me rassurant en me disant que je serais suivie, que je pourrais rentrer quand je le voudrais, que ma soeur m’accompagnerait a mon premier jour, et caetera.

Je ne le sens vraiment pas Toulouse, surtout qu’il n’y a presque pas de débouché dans la licence que j’ai choisis malgré qu’elle me plaise. Et je ne sens pas non plus la proposition de mon infirmier, au début il me parlait de logement, là ce n’est pas du tout la même chose.

Hier j’ai voulu me couper les veines, seulement je n’arrivais pas a enfoncer la lame au plus profond, je pensais a l’exemple de ma mère et ces deux cicatrices sur ces bras. C’est débile mais l’espace d’un instant je me suis dis que c’était la solution. Au final ça ne m’a rien apporté sinon des marques qui mettront quelques semaines a s’estomper. ça aurait été plus simple si j’avais eu des médicaments a disposition.

Je ne veux pas revivre mon enfer une année de plus.

Pourtant mon père me dit qu’il faut en passer par là pour aller mieux.

Bien à vous, bien à moi.