L'Etranger

Vivement Mars

Mercredi dernier je suis enfin allée en cours, après une longue discussion avec mon père, au final je n’aurais qu’à supporter 4 semaines puis ça sera finis. Le temps passe vite, comme l’a dit ma psychologue je dois prendre un jour après l’autre, si ce n’est pas possible aujourd’hui, ça le sera surement demain.

Je vais pratiquement tout les jours à la clinique pour voir si mon amie va bien. On ressasse le bon vieux temps ensemble, ça nous fait du bien. J’ai revu des anciennes patientes très gentille, j’étais heureuse, les gens sont tellement conviviale là bas.. Si seulement ça pouvait être le cas dans ma prépa, j’aurais sûrement plus confiance en moi.

Mon ex, F, me reparle, celui qui n’était même pas au courant qui m’avait violé, je ne lui en veux pas, il ne s’est pas rendu compte de ce qu’il a fait.. Il est tellement gentil avec moi, il propose de m’aider, j’espère que je serais à sa hauteur.

En ce moment j’envie le vent, les oiseaux et la pluie, j’aimerais être aussi libre qu’eux… Je me sens à l’étroit dans le rôle que je dois endosser, je me sens à l’étroit dans ma condition d’Homme.

Bien à vous, bien à moi.