L'Etranger

Solitude

Ce matin j’ai eu rendez-vous avec mon infirmier, il va voir si on peut mettre en place en accompagnement pour mes études à Toulouse, un accompagnement pour les personnes en difficulté psy, enfin si ça existe toujours. J’en ai parlé à mon père, il dit que c’est n’importe quoi, qu’il faut juste que je me bouge le cul. L’infirmier veut me remettre en place des activités à l’hôpital de jour, le dessin ou la poterie comme je ne veux plus faire le théâtre.
J’ai parlé avec mon infirmier que je ne me sentais plus à l’aise avec mes amies, donc que je ne voyais plus personne, puis on a discuté du pourquoi j’avais cette peur, que j’avais peur du jugement des autres, que j’avais peur d’être humilié par mes actes.

Sinon j’ai passé mes trois concours, maintenant il faut que je réceptionne mes résultats avant que mon père ne les voient, je compte juste lui montrer sur internet que je ne l’ai pas obtenu.

C’est vrai que maintenant je suis complètement recluse jusqu’en Septembre prochain, mon père voudrait que je trouve un job, mais comment veut-il que j’en trouve un avec ma peur ? Je vais voir si je peux pas trouver dans le ménage, là au moins je serais tranquille.

Peut être que la semaine prochaine j’irais voir une amie deux jours à Toulouse, je n’ai pas trop envie, mais je me dis qu’en fumant ça ira peut être.

Bien à vous, bien à moi.